Le TIBÉTAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le TIBÉTAIN

Message par Admin le Lun 23 Juin - 8:54

Le tibétain

Le tibétain est une langue de la famille sino-tibétaine, rattaché au groupe tibéto-birman.





II/ Les chiffres :




Petites notes explicatives :

Les mots ou les phrases rédigés en syllabaire tibétain apparaissent en vert. Est notée entre barres transversales la translittération habituelle correspondant au tibétain classique (on le désigne aussi de tibétain littéraire), et entre crochets la prononciation usuelle selon le dialecte central dit de Lhassa, dialecte qui s'est imposé comme langue vernaculaire entre les Tibétains de l'aire tibétophone ou résidant à l'étranger... On remarquera les différences de réalisation des phonèmes quand on passe du tibétain classique (yig skad) à l'un des nombreux dialectes actuels, différences qui peuvent être considérables... Ainsi, par exemple, la locution /sku mkhyen/ (« s'il vous plaît ») s'articule clairement « koudji » en tibétain standard, avec un ton haut sur « -ou- » !

La lecture et l'écriture constituent la difficulté majeure de la langue et leur apprentissage se fait au terme de très longs mois de pratique passant nécessairement par ce qu'on appelle la syllabation, c'est-à-dire par la lecture par syllabes... Une fois qu'on sait comment chaque groupe syllabique est tracé et les différentes variantes phonétiques qu'il recouvre, on peut passer à l'étape de la lecture fluide des textes, ce qui n'est possible que dans la mesure où l'on maîtrise parfaitement toutes les combinaisons syllabiques possibles...

A été adopté le système de notation en vigueur chez la plupart des spécialistes de la question, notation reprise par le linguiste français Nicolas Tournadre dans son excellent Manuel de tibétain standard : la barre située en bas d'une voyelle indique le ton bas et celle placée en haut indique le ton haut, tout bonnement. Difficile de faire plus simple...

Dernière petite précision : le dialecte de Lhassa comporte deux tons qui s'opposent mais qui, à de rares exceptions lexicales près, ne sont pas primordiaux pour la communication... Il en va autrement en birman – il appartient lui aussi à la macro-famille sino-tibétaine – et bien évidemment en chinois, idiome bien connu pour la complexité de sa phonologie et au sein duquel les tons sont indispensables pour la compréhension... En tibétain de Lhassa, le ton ne touche généralement que la première syllabe des mots. Les parlers du Ladakh, du Balistan et de l'Amdo n'ont pas développé de système tonal, quant à eux...

Merci à Shüdyr pour ce sujet
avatar
Admin
Admin

Messages : 117
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://belangue.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TIBÉTAIN

Message par Admin le Jeu 10 Sep - 0:11

Extrait de partition de musique en tibétain ancien :




Rédigé en tibétain littéraire (ཀྱི་སྐད་ཡིག་/yikkä) et dans une graphie manuscrite « དབུ་མེད་/ume » (littéralement, « sans tête ») de type « འཁྱུག་ཡིག་/chuyig » (« lettres rapides »), ce sont apparemment des mantras bouddhiques (issus du Dharma) assortis d'indications visuelles destinées à leur interprétation vocale assortie de tambours (ལག་རྔ་/lag nga), trompes (དུང་ཆེན་/tung jen) et cymbales (ཏིང་ཤགས་/ding sha & རོལ་་མོ་/rö mo). Vu le style de cursive employé, on peut supposer que le manuscrit date de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle, et eu égard aux éléments iconographiques qu’on y peut lire, les trois feuillets relèvent du « yantra » (https://en.wikipedia.org/wiki/Yantra). Le premier semble noté d’une main différente des deux autres.
avatar
Admin
Admin

Messages : 117
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://belangue.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum