Langues amérindiennes (MAYA, QUECHUA et AYMARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Langues amérindiennes (MAYA, QUECHUA et AYMARA)

Message par Admin le Sam 7 Juin - 22:26

L'aymara (dialecte central de Bolivie - région du Lac Titicaca) :


– Bonjour : Winus tiyas (hispanisme) ; askiru churata (expression vieillie).
– Bonsoir : Winas täris (hispanisme).
– Bonne nuit : Winas nochis (hispanisme).
– Au revoir : Jakisiñkama ; jikisiñkama (variante du précédent).
– À bientôt : Mä ratukama ; qharurukama.
– Comment vas-tu, comment allez-vous ? : Kamisaki ? ; kamisaraki ? ; kamisasktasa ? ; kunjamasktasa ?
– S'il te plaît ; s'il vous plaît : Ampi ; mira (hispanisme).
* Note : se place après la forme verbale. Exemple : yanapt'itay ampi! (aide/aidez-moi, s'il te/vous plaît !).
– Merci : Yuspajarpa (basé sur l'espagnol Dios = Dieu); yuspagara (calque de l'espagnol Dios pagará = « Dieu [te] paiera »).
– De rien : Janiw(a) kunats(a).
– Je t'en prie, je vous en prie : Kunjamarak(i) janisti.
– Oui : Jïsa.
– Non : Janiwa.

– 0 : (n'existe traditionnellement pas : on emploiera le numéral espagnol zero, prononcé siru)
– 1 : Maya.
– 2 : Paya.
– 3 : Kimsa.
– 4 : Pusi.
– 5 : Phisqa.
– 6 : Suxta.
– 7 : Paqallqu.
– 8 : Kimsaqallqu.
– 9 : Llätunka.
– 10 : Tunka.

Comme le quechua, l'aymara est transcrit selon l'alphabet standardisé de 1984 basé sur le latin. Il ne possède pas d'exceptions phonétiques notoires, en dehors de variantes dialectales assez nombreuses, de la mutation régulière de /i/ à [e] et de /u/ à [o] après /q/, /qh/, /q'/ et /x/ (uvulaires) ou bien encore de réductions vocaliques extrêmement fréquentes, notamment de /a/ et de /i/ en position finale. On retrouve ce phénomène dans certains dialectes quechua mais de manière beaucoup moins prononcée... Pour les personnes que cela intéresserait, voici quelques exemples qui parleront d'eux-mêmes :

~ janiw kunatsa > janiw kunats (de rien)
~ akaxa utawa > akax utaw (ceci est une maison)
~ juma kawkita purjtasa? > jum kawkit purjtas? (d'où viens-tu ?)
~ khayaxa janiwa qalawa > khayax janiw qalaw (ce n'est pas une pierre)
~ kunatasa jumampi uñkatastam? > kunats jumamp uñkatastam? (pourquoi te déteste-t-il, celui-là ?)

Remarques générales :

a) Le tréma indique l'allongement vocalique, ou pour être plus précis les voyelles longues.
b) Le « h » après consonne marque les consonnes aspirées (qui sont en fait expirées) : chhuxlla (herbe) ; phaxsi (lune, mois) ; thantha (ancien).
c) L'apostrophe symbolise comme en quechua la glottalisation des consonnes /k/, /p/, /t/, /q/ & /ch/.

Consonnes particulières
:

h = expiré comme en allemand ou en anglais ;
j = fricative vélaire sonnant à peu près comme le « j » de l'espagnol jefe ;
ñ = marque la mouillure du « n » : [nj]. Il est similaire au « ñ » de l'espagnol dans mañana ;
q = occlusive post-vélaire identique à celle du quechua ;
x = fricative post-vélaire semblable au « j » de l'espagnol jabón mais articulée de façon plus tendue et gutturale. Il se rapproche en cela du /kh/ arabe.

Le quechua (dialecte de Cuzco) :

– Bonjour : wuynus diyas (hispanisme – buenos días – prononcé « à la quechua » et employé le matin) ; allin p'unchay (employé le midi) ; allin p'unchaw (employé le midi) ; wuynas tardis (autre hispanisme – buenas tardes – pour l'après-midi)
– Bonsoir : allin tuta ; wuynas nuchis (autre hispanisme hérité de buenas noches)
– Salut : rimaykullayki ; napaykullayki
– Au revoir : huq kutikama ; tupananchiskama ; ratukama
– Comment vas-tu ? : imaynallan kashanki (à un seul interlocuteur) ; imaynalla
– Comment allez-vous ? : imaynallan kashanki (à un seul interlocuteur) ; imaynallan kashankichis (à plus d'un interlocuteur) ; imaynalla
– S'il te plaît ; s'il vous plaît : allichu
– Merci : sulpayki ; agradisikuyki (hispanisme provenant du verbe agradecer, « remercier ») ; Dios pagarasunki (hispanisme ; littéralement : « Dieu te paiera ») ; añaychayki ; grasias (calque de l'espagnol gracias)
– De rien : imamanta ; mana imamantapas
– Excuse-moi : dispinsayuway (hispanisme provenant de l'espagnol dispensar, « excuser ») ; pampachayuway
– Excusez-moi : dispinsayuway (à un seul interlocuteur) ; pampachayuway (à un seul interlocuteur) ; dispinsayuwaychis (à plus d'un interlocuteur) ; pampachayuway (à plus d'un interlocuteur)
– Oui : arí
– Non : mana

– 0 : ch'usaq
– 1 : huq
– 2 : iskay
– 3 : kinsa ; kimsa
– 4 : tawa
– 5 : pisqa
– 6 : suqta
– 7 : qanchis
– 8 : pusaq
– 9 : isqun
– 10 : chunka

Notes relatives à la prononciation :

– /ay/ = tend vers [ej], comme dans la dernière syllabe du mot orteil ;
– /y/ = toujours mouillé et entendu comme le « -ill- » du français paille ;
– /h/ = toujours expiré comme l'allemand Hund ;
– /ll/ = prononcé comme en espagnol dans llamar ;
– /ñ/ = équivaut au « ñ » espagnol d'año ;
– /ch/ = prononcé comme en espagnol dans chico ;
– /sh/ = prononcé comme l'anglais shell ;
– /q/ = son guttural prononcé très en arrière de la gorge et assez proche du « qâf » arabe (ق), bien que moins tendu. Devant une consonne et en position finale, il équivaut à /h/ et se prononce donc expiré. Exemples : suqta = ['suhta] ou ['suxta] / huq = [huh] ou [xux] ;
– /w/ = prononcé comme en anglais dans wax.

1) La transcription du quechua est phonétique. Toutes les lettres se prononcent et il n'y a pour ainsi dire pas d'irrégularités de prononciation, ce qui est un sérieux avantage !
2) L'accent tonique porte toujours sur l'avant-dernière syllabe sauf dans arí (oui), dans certaines onomatopées (achacháw!, « oh la la ! ») ou quelques suffixes. S'il est irrégulier, il est de toute manière noté par un accent aigu, comme en espagnol...
3) L'apostrophe après consonne indique une glottalisation, phénomène que connaissent le géorgien, l'abkhaze, le lakota ou d'autres langues. En quechua, on ne la rencontre qu'après /k/, /p/, /t/, /ch/ & /q/ et l'on transcrit alors ces phonèmes de la sorte : /k'/, /p'/, /t'/, /ch'/ et /q'/.

Maya dit « standard » (dialectes de Mérida et du Yucatán)



– Bonjour ; bonsoir : ola (hispanisme – emprunt à l'espagnol hola – car ces expressions n'existent traditionnellement pas, en maya)
– Au revoir : tu heel k'iin ; ka'a xi'itech
– À bientôt : ti'uhel k'iin ; xiik tech utsil (litt. : « va t'en bien »)
– À demain : asta saman (asta qui provient de l'espagnol hasta est bien entendu un hispanisme !)
– Comment vas-tu ? : biix a beel?
– Comment allez-vous ? (à plus d'une personne) : biix a beele'ex?
– Merci : Dyos bootik ; k'u ku bootikech (variante du sud de la péninsule du Yucatán)
– Merci beaucoup : hach uts ; hats uts (variante du sud) ; ne tsoy
– Je t'en prie ; je vous en prie ; de rien : mixba'al
– Oui : he'le ; bey ; bay ; la'
– Non : ma'

– 0 : mixba'al
– 1 : hun
– 2 : ka'a ; ka'p'el ; ka'tul
– 3 : o'ox ; oxp'el ; oxtul
– 4 : kan
– 5 : ho'
– 6 : wak
– 7 : uk
– 8 : waxak
– 9 : bolon
– 10 : lahun


Notes phonétiques relatives aux phonèmes du maya :

– /u/ : comme en français dans houx ;
– /ch/ : comme en français dans Tchad ;
– /h/ : toujours expiré, comme en allemand dans Hund ;
– /k/ : comme en français dans court ;
– /ts/ : comme en français dans tsar ;
– /w/ comme en anglais dans wax ;
– /x/ : comme en français dans chat ;
– /k'/, /p'/, /ts'/ & /t'/ : consonnes glottalisées comme en quechua, aymara, lakota, géorgien, abkhaze ou tant d'autres langues...
– Les doubles voyelles indiquent qu'elles sont longues...
– /a'/, /e'/, /i'/, /o'/ & /u'/ : voyelles prononcées avec un [?] guttural, ou plus précisément avec un arrêt glottal consistant en une fermeture rapide du pharynx. Ce son est très proche de celui de l'allemand dans der Enkel ou die Arbeit, ces deux mots étant nettement précédés d'un hiatus (d'un arrêt pharyngal) après les articles der & die. On retrouve ce son dans bon nombre de langues polynésiennes (en tahitien, maori ou marquisien)...
– /a'a/, /e'e/, /i'i/, /o'o/ & /u'u/ : mêmes remarques que précédemment. L'apostrophe indique la glottale, ce qui fait que /a'a/ sonnera comme deux /a/ séparés par un coup de glotte, exactement comme en tahitien, dans les idiomes du groupe maya ou dans d'autres langues amérindiennes...
– /y/ : semi-voyelle à articuler comme la ville anglaise d'York ou le [j] du français iode.

Merci à Shüdyr pour ces exposés!
avatar
Admin
Admin

Messages : 117
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://belangue.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum